Mariama, La future mariée participe à un vol de tissus de luxe et se retrouve en prison





Mariama (31 ans), Aïcha (27 ans), Fatoumata (30 ans) et Maawa (28 ans) ont pour particularité d’être de grandes copines. Autre singularité, elles seront toutes les 4 jugées mercredi prochain devant le Tribunal de grande instance de Dakar. Le quatuor qui préparait le mariage de l’une d’elles, a choisi de voler des tissus de valeur dans une boutique au profit de la future mariée.

C’était censé être le plus beau jour de sa vie. Ce jour où elle va dire «oui» à l’amour de sa vie. Il ne fallait pas lésiner sur les moyens et, aux yeux de la future mariée, Mariama (31 ans), tous les moyens sont bons pour paraître, ce jour, comme une perle et impressionner les invités. Les tenues à porter ce jour-J doivent alors être chics, tendances et glamour, afin d’enflammer la toile par ses statuts montrant les belles tenues. Seulement, ni la future mariée ni ses copines qui devaient, elles aussi, s’habiller en hôtesse, n’avaient les moyens de leurs ambitions. Décidées malgré tout à y parvenir, la future mariée, Mariama, et sa clique ont élaboré un plan qui consiste à s’offrir des tissus de grande valeur sans bourse délier. Par le vol.
Le 11 décembre dernier, Mariama, Maawa, Aïcha et Fatoumata se rendent dans une de ces boutiques situées à Dieuppeul, ciblée auparavant. Leur modus opérandi parfaitement harmonisé, les filles choisissent d’entrer en groupe dans ce commerce. Sur place, Maawa et Fatoumata qui se sont introduites les premières, foncent sur le gérant, Makha Ndiaye, qu’elles occupent en demandant à voir les foulards. Naturellement, le gérant s’exécute et les conduit aux rayons des foulards. Au même moment, les deux autres, Mariama et Aïcha, entrent et demandent à leur tour à visiter les rayons des tissus de cérémonies. C’était là une subtile manière de créer une diversion. Allant à fond dans leur logique, les filles vont vider les étagères de leur contenu, éparpillé sur le sol. C’est dans ce remue-ménage qu’elles ont ingénieusement dérobé 6 tissus, dissimulés dans leurs amples boubous.
Leur forfait commis, elles vont chacune acheter un article insignifiant, histoire de parfaire leur coup et en mettre plein les yeux au gérant. Dans un premier temps, celui-ci n’y verra que du feu. Seulement, tout juste après le départ des filles, le commerçant remarque l’absence des tissus de valeur sur le pli. Il comprend de suite qu’il s’est fait avoir par la bande de jeunes filles. Il se lance à leurs trousses et les aperçoit affrétant un taxi. Pour ne pas être semé, le gérant enfourche sa moto et se lance à la poursuite du taxi qu’il rattrape quelques mètres plus loin. Au taximan, il demande de se garer sur le bas-côté et de lui livrer les filles qui lui ont volé des tissus. A peine le taxi s’est-il immobilisé que deux des filles prennent la fuite. Moins véloces, les deux autres qui tentaient de faire de même, sont trahies par les tissus qui sont tombés par terre. Elles sont maîtrisées. Les deux premières seront aussi rattrapées par des passants alertés par les cris de secours du commerçant. Mariama, la future mariée, et sa clique sont ainsi conduites au commissariat de Dieuppeul. Auditionnées, elles ont, sans ambages, reconnu les faits. Pour justifier leur forfait délictuel, la future mariée et ses acolytes ont unanimement déclaré avoir élaboré ce plan pour aider l’une d’elle, Maawa, atteinte de cancer, à se soigner. Ce que confirme cette dernière. «J’ai été opérée à 2 reprises pour un problème de ventre… Nous avons commis ce vol pour pouvoir payer cette opération», a-t-elle déclaré aux enquêteurs. Placées en garde à vue, la future mariée et ses copines ont été déférées, le 13 décembre dernier, au parquet de Dakar d’où elles ont été inculpées et placées sous mandat de dépôt pour vol. L’affaire sera jugée demain mercredi au Tribunal des flagrants délits de Dakar.