Modification de la loi sur l’état d’urgence : Noo Lank prépare la riposte





Le mouvement Noo Lank n’est pas du tout d’accord sur le projet de loi N 46/2020 modifiant la loi sur l’état d’urgence. Selon Amadou Gueye, « il s’agit d’un excès de pouvoir que le Président veut s’autoriser».

C’est dans ce cadre que les membres du mouvement ont entamé une tournée chez différents leaders politiques comme Mamadou Lamine Diallo et Thierno Bocoum.

Par ailleurs, la question du vaccin contre la Covid-19 a été abordée. Et sur ce sujet, Noo Lank considère qu’il y a un empressement. Ce qui constitue selon toujours Amadou Gueye, un coup aux libertés individuelles et collectives.

« Nous pensons que les populations doivent garder cette capacité de dire non lorsque leurs intérêts sont menacés et ici, c’est leur santé qui est en jeu ». Ce, d’autant plus que selon eux, le vaccin est à un stade 3 donc en phase expérimentale.

Abordant dans le même sens, Thierno Bocoum pense que la volonté d’entamer une campagne de vaccination nationale « n’a pas de sens».

« Nous sommes dans une période d’incertitudes » dit-il, tout en rappelant que le Président Macky avait dit « le 31 décembre que pour cette fois, nous ne serons pas des cobayes mais des observateurs ».

Le leader du mouvement Agir dit donc ne pas « comprendre que cinq jours après, on annonce une campagne de vaccination nationale ». Thierno Bocoum penche toutefois pour le respect des mesures barrières.