MORT DE BAABA ABDOUL TOURÉ : LE FOUTA ENDEUILLÉ





Le Sénégal et la Mauritanie sont endeuillés par le décès de Baaba Abdoul Touré, grande figure de la notabilité des deux rives du fleuve.

A l’image du grand cours d’eau, Abdoul Touŕé symbolisait un trait d’union entre les pays qui partagent une longue frontière.

Jeune frère de Mme Polel Touré, femme influente et du non moins influent Mamoudou Touré, ancien Ministre de l’économie et des Finances du Sénégal, Baaba Abdoul a été douloureusement affecté par les tragiques événements de 1989 que beaucoup, comme lui, ont vécus dans un total déchirement.

Son départ inattendu de la Mauritanie avec ses enfants l’a précipité loin de son pays natal, créant chez lui une vive nostalgie et une permanente mélancolie.

Le chagrin et l’amertume l’ont habité pendant longtemps avant de se rendre à l’évidence que la nécessité de se reconstruire s’imposait à lui. Peu disert, affectueux et chaleureux, il devenait, avec l’âge, une personnalité écoutée.

Ses conseils avisés séduisaient les jeunes générations vers lesquelles se reportaient ses espérances d’une vie meilleure débarrassée de la haine, de l’esprit de revanche avec toutefois le constant souci de défendre la justice, de la prôner en toutes circonstances et de se projeter dans le dépassement.

Son calme et sa courtoisie légendaires imprimaient de la douceur à sa démarche de rapprocher des forces antagonistes dans un élan de sursaut.

Musulman dans l’âme, le coeur et l’esprit, il se prévalait de son appartenance à une grande famille maraboutique du Fouta, Les TOURÉ en l’occurrence, pour soigner sa parole publique.

En outre, il affinait constamment sa générosité de coeur. Et, par sa finesse et sa vive intelligence, unanimement reconnues et vantées, Baaba Abdoul cultivait une réelle proximité avec les amis, les parents, sa famille restreinte et même l’extérieur.

Une perte immense que ressentent ses nombreux amis venus témoigner leur reconnaissance à cet homme d’envergure qui a marqué son époque.

Né à Kaédi, à l’est de la Mauritanie, sa famille paternelle plonge ses racines à Thilogne, à Aéré Lao et à Wothi, à Ndioum et à Matam.

E-Media s’associe à la douleur qui frappe la famille et présente ses condoléances.