Ouest-Foire : Le présumé agresseur qui a reçu une balle et perdu sa jambe démonte les arguments des éléments de GIGN (Groupement d’Intervention de le Gendarmerie Nationale)





Le débat était houleux. Accusé de tentative d’agression sur S.D Thioub, un des éléments du Gign à Ouest-Foire, le présumé coupable avait reçu une balle et perdu une jambe. Devant le tribunal, heir vendredi, il s’est battu pour éviter la double peine, en réfutant les charges fesant de lui un hors-la-loi. M.Fall dit ne pas être un agresseur, mais un marchand ambulant qui était au mauvais endroit, au mauvais moment. << J’habite à Keur Massar. Chaque jour, je pars à Ouest-Foire à moto pour vendre des chaussures. Ce jour-là, j’avais vendu des paires à un client à 24 mille Fcfa, un acompte de 19 mille Fcfa m’a été remis et je devais récupérer le reste aprés. C’est la raison qui m’a amené sur les lieux à 20H. Mais je ne suis pas agresseur. J’ai trouvé une foule dans le quartier. Et il y avait une bagarre devant la maison du Commandant S.D Thioub. Quand il a fait un tir de sommation pour disperser la foule, j’ai eu peur et je suis allé chercher refuge dans la boutique. J’ai acheté de la cigarette et un sachet d’eau. S.D Thioub a appréhendé I.Fall et l’a frappé avec son arme sur la tête. Je lui ai demandé de le laisser. Il s’en est pris à moi au moment où je démarrais ma moto pour rentrer. Il m’a injurié, menaçant de me tirer une balle si je quitte les lieux. Quand j’ai démarré ma motocyclette pour partir, il m’a collé une balle au genou pour ensuite rentrer dans son domicile et revenir avec une machette. Pendant ce temps, I.Fall a appelé les sapeurs-pompiers. En vain. C’est ainsi que S.D. Thioub a contacté les éléments de la Brigade de la gendarmerie de Foire. Ils m’ont embarqué. Finalement, j’ai été acheminé à l’hôpital Principal de Dakar >>, a-t-il conclu.

Seydina Daouda Thioub, officier chef adjoint au Goupement d’Intervention de Gendarmerie Nationale en service depuis 2016, donne une autre version des faits. << Nos collègues gendarmes nous ont signalés un phénomène d’agression à Ouest-Foire, derrière le mur de l’aéroport. C’est aux environs de 22H qu’on s’est rendu derrière l’aéroport. J’ai trouvé 6 personnes armées de machettes sur les lieux. Je me suis rapproché d’eux en m’identifiant. Ils ont voulu m’attaquer. Je leur ai signifié que je suis armé. Et M.Fall que j’ai formellement identifié, m’a dit « vas y tire, on est déjà mort« . Ses compagnons ont avancé sur moi . Encore, je leur ai répété que je suis armé. N’empêche M.Fall a brandi sa machette. J’ai fait deux tirs de sommation sur le sol. Les trois ont pris la fuite, les deux autres ont joués les héros avec M.Fall. Comme il était devant je lui ai tiré sur le pied pour l’immobiliser >>, relate le gendarme. Mais, sa version a été battue en brèche par le prévenu , disant que le gendarme n’était pas en mission d’intervention. Car, les faits ont eu lieu à quelques encablures de son domicile. La défense, assurée par Mes Théophile Kayossy et Iba Mar Diop, a demandé un déplacement sur les lieux. Une requête que la représentante du ministère public a estimée nécessaire. A sa suite, le tribunal a décidé de se rendre à Ouest-Foire, le 26 janvier prochain et renvoyé le procés au 29 janvier prochain.