Saint Louis : le siège de l’APR, la maison familiale de Mansour Faye… saccagés





La série de manifestations notée ces jours-ci contre l’arrestation du leader du Pastef Ousmane Sonko n’a pas épargné la ville de Saint-Louis où des affrontements ont opposé hier, vendredi 05 mars, les populations aux forces de l’ordre. Plusieurs dégâts matériels ont été enregistrés dans divers endroits en plus du trafic qui a été complètement paralysé.

En effet, le siège de l’APR, la maison familiale du Ministre Maire Mansour Faye, la station Total érigée en face du Lycée Charles De Gaules, deux bus de la Mairie de Saint-Louis, un camion en charge du transport des ordures ménagères et un véhicule de type 4×4 appartenant à la Police ont été tous incendiés par les manifestants qui ont également vandalisé et pillé plusieurs autres stations-services.

Tout a démarré dans la matinée avec la marche des élèves de tous les établissements scolaires de la ville tricentenaire qui, après avoir été délogés, ont investi les grandes artères pour exprimer leur colère et mécontentement quant à l’arrestation d’Ousmane Sonko. Ces élèves ayant observé ainsi un arrêt des cours total depuis les coups de 10 heures, n’ont pas cessé de réclamer la libération sans condition du leader du Pastef Ousmane Sonko ainsi que de tous ses partisans et autres personnes arrêtés ces derniers temps.

Manifestants et forces de l’ordre se sont par la suite adonnés à de rudes affrontements à travers des jets de pierres et tirs de grenades lacrymogènes. Plusieurs dégâts ont été enregistrés dans divers endroits de la Cité de Mame Coumba Bang. Il s’agit entre autres du siège de l’APR de Saint-Louis, de la maison familiale du Maire Mansour Faye, de la station Total d’en face du Lycée Charles De Gaulle, d’un véhicule de type 4×4 de la Police qui ont été tous incendiés par les manifestants qui n’ont pas épargné également plusieurs autres stations-services, toutes vandalisées et pillées jusqu’à la dernière marchandise. Le trafic a été également complètement paralysé dans toute la ville où des pneus ont été brûlés partout sur la chaussée en plus aussi des grosses pierres et autres matériels dont ont usé les manifestants pour servir de barrages au niveau des artères.